Rions un peu

Quelques anecdotes de la Fête des Fraises

Il n’y a pas de fête des fraises sans les coulisses de l’exploit ou quelques anecdotes que nous vous relatons, histoire de sourire ou de rire :
  • Afin de faire de la publicité dans les villages avoisinants la veille de la Fête, une sono voiture avait été montée. Deux bénévoles assurèrent cette mission avec brio mais ils avaient un peu oublié la hauteur de la voiture avec la sono si bien qu’ils voulurent passer sous un portail d’une hauteur de 2 mètres maximum (un panneau l’indique) à l’entrée d’un parking et ... Ça ne passe pas. Heureusement, nos deux bénévoles respectant les limitations de vitesse, aucun dégât matériel n’a été constaté. Tout cela se termine bien, ils en sont quitte avec une bonne petite frayeur mais attention : Au volant, n’oubliez pas de regarder tous les panneaux et pensez bien à ce que l’on a sur le toit de la voiture.
  • Au stand barbe à papa, le stock de bâtons était épuisé en fin d’après midi. Pas de soucis, on demandait aux clients de nous redonner leur bâton lorsqu’ils avaient fini leur barbe a papa. Soyez rassurés : on les a nettoyés pour faire de nouvelles barbes à papa et cette année, c’est promis, il n’y aura plus de problèmes de stock.
  • Une année, la première crêpe fut vendue à 11 heures ce qui étonna la personne qui tenait le stand et venait d’arriver pour le préparer. Aujourd’hui, on a compris qu’à la fête des fraises, il n’y a pas d’heures pour déguster et que le stand sera bien ouvert à 11 heures cette année.
  • Qui n’a pas vu le manége pour enfants à la fête des fraises. Pardon, également pour adultes qui ont fait des tours sur ce beau manége. Eh oui, le manége n’est pas réservé aux enfants et on a bien le droit, en ce jour de fête, de retomber en enfance.
  • Une année, un bénévole pose deux tonneaux à rendre chez un commerçant prés des poubelles en se disant : je les ramènerai dans une heure. Il s’en va faire autre chose. Entre-temps, Esterra vient vider les poubelles et plus que les poubelles puisqu’ils prennent les deux tonneaux. Quelle fut la surprise de ce bénévole lors de son retour prés de poubelles vides. Savez vous qui il est ? Vous aurez la réponse le jour de la Fête. Et surtout, si vous lui demandez de faire quelque chose, donnez bien les consignes, il ne faudrait pas que cela se reproduise. (Le comité a fourni deux tonneaux neufs !).
  • Comment décharger à quatre personnes une pompe à bière dans un tonneau lui même dans un camion ? Malencontreusement, le tonneau tomba sans que l’on puisse le retenir. C’est vrai, un tonneau, ça roule. Mais plus de peur que de mal, tout a bien fonctionné.
  • Monsieur Jean Marie Lefebre va chercher les sanitaires à Auchy les Mines pour les ramener à la ferme d’Arras. Habillé d’un bleu de travail, celui fut délavé suite à des éclaboussures d’un produit à base d’acide que contenaient les sanitaires. Il est revenu avec un "blanc" de travail.
  • Une année, on avait oublié d’imprimer les tickets pour la vente des repas. Mais l’histoire ne nous dit si cette année la, les repas furent gratuits.
  • Très beau temps pendant le dimanche de la Fête des fraises et un gros orage survient en fin d’après midi. Les bénévoles de la fête des fraises ont poussé les voitures qui étaient garées dans la prairie inondée de la fête des fraises. En ce temps, il n’y avait pas encore les tracteurs à quatre roues motrices.
  • A la ferme d’Arras, le podium pour les spectacles était un grenier à 3 mètres dans le hangar. Les instruments des groupes de spectacles et de musiciens étaient montés à la corde. Mais rassurez vous, les musiciens et les artistes montaient à l’échelle.
  • Le lundi de la fête des fraises, il restait parfois des fraises à vendre. Un verlinghemmois en achète 7 kilos, règle de suite et un bénévole de la fête des fraises lui dit qu’il le lui rapportera le soir ce qui fut fait. Le verlinghemmois étant absent de chez lui, le bénévole les déposa dans le jardin à l’arrière. Le soir, le verlinghemmois appelle le bénévole qui lui signale que le dépôt est fait mais après discussion se rend compte qu’il s’est trompé de maison. De ce fait, le verlinghemmois va chez son voisin pour récupérer ses fraises payées et le voisin déclare : « j’en ai fait de la confiture » et il a tout gardé pour lui. Bref, si un bénévole vient vous ramener quelque chose que vous avez acheté, laissez bien votre adresse.
  • Une année, les enfants n’eurent pas le manége, le moteur avait grillé la veille.
  • Une année, les enfants n’eurent pas de barbe à papa dés 13 heures, le moteur avait grillé. Décidément, à la fête des fraises, ils n’ont pas de chances avec les moteurs.
  • Une année, le château gonflable se dégonflait aussi vite que l’on gonflait, trois coutures avaient lâché privant les enfants d’un de leur jeu favori.

Et si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous le faire savoir. Nous nous ferons un plaisir de les raconter.

Merci d’avance.

A bientôt !

et encore....

...anectotes suite... 

Il n’y a pas de fête des fraises sans les coulisses de l’exploit ou quelques anecdotes que nous vous relatons, histoire de sourire ou de rire.

  • Lors de l’exposition des tracteurs anciens, ceux ci avaient défile dans le village, histoire de le réveiller. Notre photographe était sur un des tracteurs pour les prises de vue. Il s’était mis prés de la cheminée d’un tracteur qui tournait au ralenti mais lorsque celui ci se mis à accélérer, la cheminée éclabousse un peu : ce n’est pas de l’eau mais de l’huile. Notre photographe surpris recut les éclaboussures ce qui lui a valu de retourner chez lui pour se changer et se doucher. Eh oui, a t’on idée de monter sur un tracteur prés de la cheminée, normalement c’est sur le siége.
  • A la fete des fraises, nous faisons attention pour ne pas tomber en rupture de stocks et voilà qu’une année, pas assez de thons pour les pains bagnats. Un bénévole se dévoue pour aller faire les courses le dimanche matin et il lui a fallu une heure pour dévaliser un premier magasin et quasiment le second. A la fete des fraises, on fait tout pour bien vous servir et nous n’avons pas su si ces magasins étaient en rupture de stock les jours suivants.
  • Chaque année, des bénévoles préparent les fleurs pour le dimanche. Celles ci sont cherchées le dimanche matin et mises sur les tables. A une fete des fraises, à 9 heures 45, on s’apercoit qu’on a oublie d’aller les chercher. En un quart d’heure, ce fut fait et personne ne constat ce retard. Un jour peut etre, on pourra se recycler dans les livraisons.
  • Le soir de la fete des fraises, un bénévole range consciencement les caisses vides de fraises en piles dans le camion qui s’en va. Malheureusement, les piles n’étaient pas sanglées. Quelle fut sa surprise lorsqu’en ouvrant le camion pour décharger les caisses vides et d’autres matériels : tout etait basculé et un vrai mili melo. Un bénévole en apprend tous les jours : heureusement que les caisses de fraises étaient vides.
  • C’est quand meme beau de voir des enfants acheter des ballons gonflables le jour de la fete des fraises et de les voir se promener quelques jours après dans le village avec leur ballon. Je fus témoin de cette situation et cela m’a vraiment fait chaud au cœur.
  • Lors du montage du stand de fleurs, le responsable informe que ce stand avec des barres pour accrocher des fleurs doit être monté. Les bénévoles proposent une autre idée en mettant des tonnelles. sans barres. Le responsable informe que cela n’ira probablement pas mais leur laisse l’initiative et la responsabilite. Et le dimanche matin, les bénévoles montérent des barres pour accrocher les fleurs à la demande des responsables du stand. On a pu voir une des valeurs de la fete des fraises : Expérience, Efficacité et Solidaité. Pour cette année, le probléme ne se reproduira plus.

Et si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous le faire savoir. Nous nous ferons un plaisir de les raconter.

Merci d’avance.

Le comité organisateur